mardi 9 septembre 2014

Les relations parents-enfants dans le christianisme : petit florilège biblique


G. Decker - Portrait d'un père et de son fils (1850)
Sur la base de la doctrine du péché originel illustrée dans l'article précédent, la Bible chrétienne met en évidence quelques principes concernant les relations des parents et de  leurs enfants. Si les enfants ont pour principale obligation d'honorer leur parents et de ne pas leur faire honte par leur comportement général, les parents ont pour devoir :
1) d'instruire leurs enfants, de leur enseigner les principes de la sagesse et de les exhorter au juste comportement ;
2) de les réprimander lorsque la situation l'exige ; 
3) de ne pas hésiter à leur administrer un châtiment corporel.
Il s'agit très tôt de s'opposer à la tendance au mal qui gît dans la nature humaine de l'enfant et qui pourrait prendre le dessus si l'enfant était laissé à lui-même. Le châtiment corporel doit vaincre l'indocilité et la rétivité de l'enfant et lui apprendre la crainte et le respect de Dieu, de ses parents et de ses supérieurs.



Du côté des enfants
 

Respecter ses parents, 
les entretenir dans la vieillesse
 et leur faire honneur.


Exode 20, 12

Honore ton père et ta mère, afin que tes jours soient prolongés sur la terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne.

Deutéronome 5, 16

Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a commandé, afin que tes jours soient prolongés, et afin que tu prospères sur la terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne.

Proverbes 19, 26

Celui qui ruine son père et chasse sa mère, est un fils qui fait honte et apporte l’opprobre.

Proverbes 20, 20

Qui maudit son père et sa mère, — sa lampe s’éteindra au sein des ténèbres.

Proverbes 28, 7

Qui garde la loi est un fils intelligent ; mais le compagnon des débauchés fait honte à son père.

Proverbes 28, 24

Qui dépouille son père et sa mère, et dit : « Ce n’est point une transgression », celui-là est compagnon du destructeur.

Siracide 3, 1-16

Enfants, écoutez-moi, je suis votre père, faites ce que je vous dis, afin d'être sauvés. Car le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il fortifie le droit de la mère sur ses fils. Celui qui honore son père expie ses fautes, celui qui glorifie sa mère est comme quelqu'un qui amasse un trésor. Celui qui honore son père trouvera de la joie dans ses enfants, au jour de sa prière il sera exaucé. Celui qui glorifie son père verra de longs jours, celui qui obéit au Seigneur donne satisfaction à sa mère. Il sert ses parents comme son Seigneur. En actes comme en paroles honore ton père afin que la bénédiction te vienne de lui. Car la bénédiction d'un père affermit la maison de ses enfants, mais la malédiction d'une mère en détruit les fondations. Ne te glorifie pas du déshonneur de ton père il n'y a pour toi aucune gloire au déshonneur de ton père. Car c'est la gloire d'un homme que l'honneur de son père et c'est une honte pour les enfants qu'une mère méprisée. Mon fils, viens en aide à ton père dans sa vieillesse, ne lui fais pas de peine pendant sa vie. Même si son esprit faiblit, sois indulgent, ne le méprise pas, toi qui es en pleine force. Car une charité faite à un père ne sera pas oubliée, et, pour tes péchés, elle te vaudra réparation. Au jour de ton épreuve Dieu se souviendra de toi, comme glace au soleil, s'évanouiront tes péchés. Tel un blasphémateur, celui qui délaisse son père, un maudit du Seigneur, celui qui fait de la peine à sa mère.

Siracide 7, 27

De tout ton cœur honore ton père et n'oublie jamais ce qu'a souffert ta mère. 

Siracide 22, 3-5

C'est la honte d'un père que d'avoir donné le jour à un fils mal élevé, mais une fille naît pour sa confusion. Une fille sensée trouvera un mari, mais la fille indigne est le chagrin de celui qui l'a engendrée. Une fille éhontée déshonore son père et son mari, l'un et l'autre la renient.

Siracide 41, 17a

Ayez honte de la débauche devant un père et une mère (…)

Malachie 1, 6

Un fils honore son père, et un serviteur son maître.

Matthieu 10, 37

Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi (…).

Matthieu 15, 4-5

Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j'aurais pu t'assister est une offrande à Dieu, n'est pas tenu d'honorer son père ou sa mère.

Marc 7, 10-13

Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites: Si un homme dit à son père ou à sa mère: Ce dont j'aurais pu t'assister est corban, c'est-à-dire, une offrande à Dieu, vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables.



Écouter ses parents et leur obéir.


Proverbes 1, 8-9

Écoute, mon fils, l’instruction de ton père, et n’abandonne pas l’enseignement de ta mère ; car ce sera une guirlande de grâce à ta tête, et des colliers à ton cou.

Proverbe 12, 1

Qui aime l’instruction aime la connaissance, et qui hait la répréhension est stupide.

Proverbe 13, 1

Un fils sage [écoute] l’instruction [ou : « un fils sage [est le fruit de] l’instruction » ] du père, mais le moqueur n’écoute pas la répréhension [= le tancement].

Provrbes 15, 5

Le fou méprise l’instruction de son père, mais celui qui a égard à la répréhension devient avisé.

Proverbes 15, 31-32

L’oreille qui écoute la répréhension de vie logera au milieu des sages. Celui qui rejette l’instruction méprise sa vie ; mais celui qui écoute la répréhension acquiert du sens.

Proverbes 19, 20

Écoute le conseil, et reçois l’instruction, afin que tu sois sage à ta fin.

Siracide 6, 18

Mon fils ! dès ta jeunesse choisis l'instruction et jusqu'à tes cheveux blancs tu trouveras la sagesse.

Éphésiens 6, 1-3

Enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car cela est juste. « Honore ton père et ta mère », (c’est le premier commandement avec promesse,) « afin que tu prospères et que tu vives longtemps sur la terre ».

Colossiens 3, 20

Enfants, obéissez à vos parents en toutes choses, car cela est agréable dans le Seigneur. 



Du côté des parents 


Instruire ses enfants, les exhorter, 
les réprimander et les châtier corporellement.


Deutéronome 8, 5

Connais dans ton cœur que, comme un homme châtie son fils, l’Éternel, ton Dieu, te châtie. 

Deutéronome 21, 18-21

Si un homme a un fils indocile et rebelle, qui n’écoute pas la voix de son père ni la voix de sa mère, et qu’ils l’aient châtié, et qu’il ne les ait pas écoutés, alors son père et sa mère le prendront et l’amèneront aux anciens de sa ville, à la porte de son lieu ; et ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils, il est indocile et rebelle, il n’écoute pas notre voix, il est débauché [ou : « gourmand »] et ivrogne ; et tous les hommes de sa ville le lapideront avec des pierres, et il mourra ; et tu ôteras le mal du milieu de toi, et tout Israël l’entendra et craindra.

2 Samuel 7, 14

Moi, je lui serai pour père, et lui me sera pour fils : s’il commet l’iniquité, je le châtierai avec une verge d’hommes et avec des plaies des fils des hommes ;

Proverbes 3, 12

Car celui que l’Éternel aime, il le discipline, comme un père le fils auquel il prend plaisir.

Proverbes 13, 24

Celui qui épargne la verge hait son fils, mais celui qui l’aime met de la diligence à le discipliner.

Proverbes 15, 10

Une discipline fâcheuse est [pour] celui qui abandonne le [droit] sentier ; celui qui hait la correction mourra.

Proverbes 19, 18

Corrige ton fils tandis qu’il y a de l’espoir, mais ne te laisse pas aller au désir de le faire mourir.

Proverbes 20, 30

Les meurtrissures [et] les plaies nettoient le mal, et les coups, les chambres intérieures du ventre [litt. : « les profondeurs de l'âme »].

Proverbes 22, 6

Élève le jeune garçon selon la règle [ou : « à l'entrée »] de sa voie ; même lorsqu’il vieillira, il ne s’en détournera point.

Proverbes 22, 15

La folie est liée au cœur du jeune enfant ; la verge de la correction l’éloignera de lui.

Proverbes 23, 13-14

Ne manque pas de corriger le jeune garçon ; quand tu l’auras frappé de la verge, il n’en mourra pas. Tu le frapperas de la verge, mais tu délivreras son âme du shéol.

Proverbes 29, 15

La verge et la répréhension donnent la sagesse, mais le jeune garçon abandonné à lui-même fait honte à sa mère.

Proverbes 29, 17

Corrige ton fils, et il te donnera du repos et procurera des délices à ton âme.

Siracide 7, 23-25

As-tu des enfants? Fais leur éducation et dès l'enfance fais-leur plier l'échine. As-tu des filles? Veille sur leur corps, mais montre-leur un visage sévère. Marie ta fille, tu auras accompli une grande chose, mais donne-la à un homme sensé.

Siracide 22, 6

Remontrances inopportunes : musique en un jour de deuil; coups de fouet et correction, voilà en tout temps la sagesse.

Siracide 30, 1-13

Qui aime son fils lui prodigue le fouet, plus tard ce fils sera sa consolation. Qui élève bien son fils en tirera satisfaction et parmi ses connaissances il s'en montrera fier. Celui qui instruit son fils rend jaloux son ennemi et se montre joyeux devant ses amis. Qu'un père vienne à mourir, c'est comme s'il n'était pas mort, car il laisse après lui un fils qui lui ressemble. Vivant, il a trouvé la joie dans sa présence, devant la mort il n'a pas eu de peine. Contre ses ennemis il laisse un vengeur et pour ses amis quelqu'un qui leur rende leurs bienfaits. Celui qui gâte son fils pansera ses blessures, à chacun de ses cris ses entrailles tressailliront. Un cheval mal dressé devient rétif, un enfant laissé à lui-même devient mal élevé. Cajole ton enfant, il te terrorisera, joue avec lui, il te fera pleurer. Ne ris pas avec lui, si tu ne veux pas pleurer avec lui, tu finirais par grincer des dents. Ne lui laisse pas de liberté pendant sa jeunesse et ne ferme pas les yeux sur ses sottises. Fais-lui courber l'échine pendant sa jeunesse, meurtris-lui les côtes tant qu'il est enfant, de crainte que, révolté, il ne te désobéisse et que tu n'en éprouves de la peine. Élève ton fils et forme-le bien, pour ne pas avoir à endurer son insolence.

Siracide 42, 5b

[N'aie pas honte] (…) ; de corriger sévèrement tes enfants, (...).

Éphésiens 6, 4

Et vous, pères, ne provoquez pas vos enfants, mais élevez-les dans la discipline et sous les avertissements du Seigneur.

1 Thessaloniciens 2, 11

(…) ainsi que vous savez comment [nous avons exhorté] chacun de vous, comme un père ses propres enfants, vous exhortant, et vous consolant, (…).

Colossiens, 3, 21

Pères, n’irritez pas vos enfants, afin qu’ils ne soient pas découragés.

1 Timotée 5, 1

Ne réprimande pas rudement le vieillard, mais exhorte-le comme un père (…).

Hébreux 12, 7-11

Vous endurez [des peines] comme discipline : Dieu agit envers vous comme envers des fils, car qui est le fils que le père ne discipline pas ? Mais si vous êtes sans [la] discipline à laquelle tous participent, alors vous êtes des bâtards et non pas des fils. De plus, nous avons eu les pères de notre chair pour nous discipliner, et nous les avons respectés ; ne serons-nous pas beaucoup plutôt soumis au Père des esprits, et nous vivrons ? Car ceux-là disciplinaient pendant peu de jours, selon qu’ils le trouvaient bon ; mais celui-ci [nous discipline] pour notre profit, afin que nous participions à sa sainteté. Or aucune discipline, pour le présent, ne semble être [un sujet] de joie, mais de tristesse ; mais plus tard, elle rend le fruit paisible de la justice à ceux qui sont exercés par elle.

Apocalypse 3, 19

Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime ; aie donc du zèle et repens-toi. 

 
 Ce que sont les enfants pour les parents.


Psaume 103, 13

Comme un père a compassion de ses fils, l’Éternel a compassion de ceux qui le craignent.

Proverbes 10, 1

Un fils sage réjouit son père, mais un fils insensé [ou : « sot »] est le chagrin de sa mère.

Proverbes 15, 20

Un fils sage réjouit son père, mais l’homme insensé [ou : « sot »] méprise sa mère.

Proverbes 17, 6

La couronne des vieillards, ce sont les fils des fils, et la gloire des fils, ce sont leurs pères.

Proverbes 17, 25

Un fils insensé [ou : « sot »] est un chagrin pour son père et une amertume pour celle qui l’a enfanté.

Proverbes 19, 13a

Un fils insensé [ou : « sot »] est un malheur pour son père, (…).

Proverbes 23, 24-25

Le père du juste aura beaucoup de joie, et celui qui a engendré le sage, se réjouira en lui. Que ton père et ta mère se réjouissent, et que celle qui t’a enfanté ait de la joie.

Siracide 32, 22

(… ) méfie-toi de tes enfants.

Siracide 33, 22

Car il vaut mieux que tes enfants te supplient, plutôt que de tourner vers eux des regards suppliants.

Siracide 41, 7

Un père impie est insulté par ses enfants, car c'est de lui qu'ils tiennent le déshonneur.

Siracide 42, 9-11

Sans le savoir une fille cause à son père bien du souci; le tracas qu'elle lui donne l'empêche de dormir jeune, c'est la crainte qu'elle ne tarde à se marier, et, mariée, qu'elle ne soit prise en grippe. Vierge, si elle se laissait séduire et devenait enceinte dans la maison paternelle! En puissance de mari, si elle faisait une faute, établie, si elle demeurait stérile! Ta fille est indocile ? Surveille-la bien, qu'elle n'aille pas faire de toi la risée de tes ennemis, la fable de la ville, l'objet des commérages, et te déshonorer aux yeux de tous.

Matthieu 7, 11-13

Or quel est le père d’entre vous à qui son fils demandera un pain et qui lui donnera une pierre ? ou aussi, [s’il demande] un poisson, lui donnera, au lieu d’un poisson, un serpent ? ou aussi, s’il demande un œuf, lui donnera un scorpion ? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. 


Sources
Version française de la Bible de John Nelson Darby (XIXe siècle) ; Bible de Jérusalem pour le Siracide.

dimanche 7 septembre 2014

La doctrine du péché originel dans le christianisme : petite anthologie biblique


On affirme souvent que le Père de l'Église latine, Saint Augustin d'Hippone (354-430), est le véritable « créateur » de la doctrine chrétienne du péché originel. Rien de tel ne se trouverait dans la Bible, Ancien ou Nouveau Testament.

Voici donc un petit florilège de citations bibliques, certes extraites de leur contexte, mais qui constituent, cependant, des affirmations sûres de l'idée plus ou moins développée selon laquelle l'être humain porte en lui une inclination, une tendance, une pulsion, une orientation, une propension au mal et au péché (la « concupiscence » de la théologie) qui peut le conduire, si sa volonté (libre, plus ou moins libre, ou esclave ; l'interprétation est variable selon les écoles chrétiennes) y consent, à emprunter le chemin de la transgression des commandements divins. Ainsi, pour la Bible, dès l'origine, tous les hommes sont pécheurs. Le Nouveau Testament insiste notamment sur la « chair » et sur le « monde » , c'est-à-dire la nature humaine toute entière, dans sa dimension individuelle ou collective, qui, laissée à elle-même, séparée de Dieu, de la lumière de sa Loi et de la force de sa Grâce, est l'esclave de la loi du péché ; car elle a tendance, en effet, à suivre l'orientation de ses désirs, de la convoitise et des passions, pour se détourner de la loi divine et naturelle.


I. Dans l'Ancien Testament


Genèse 3, 22-24

Et l’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour connaître le bien et le mal ; et maintenant, — afin qu’il n’avance pas sa main et ne prenne aussi de l’arbre de vie et n’en mange et ne vive à toujours… ! Et l’Éternel Dieu le mit hors du jardin d’Éden, pour labourer le sol, d’où il avait été pris : il chassa l’homme, et plaça à l’orient du jardin d’Éden les chérubins et la lame de l’épée qui tournait çà et là, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

Genèse 6, 5

Et l’Éternel vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que méchanceté en tout temps [en hébreu : « tout le jour »].

Genèse 8, 21b

(…) l’imagination du cœur de l’homme est mauvaise dès sa jeunesse (…).

Nombres 15, 19b

(…) afin que (…) vous ne recherchiez pas [les pensées de] votre cœur, ni [les désirs de] vos yeux, après lesquels vous vous prostituez ; (…).

1 Rois 8, 46

Quand ils pécheront contre toi - car il n'y a aucun homme qui ne pèche - (…)

Isaïe 48, 8b

(…) car je [te] connais : tu agis toujours perfidement, et tu as été appelé transgresseur dès la matrice.

Jérémie 17, 9

Le cœur est trompeur par-dessus tout, et incurable ; qui le connaît ?

Sophonie 1, 17

Et je ferai venir la détresse sur les hommes, et ils marcheront comme des aveugles ; car ils ont péché contre l’Éternel

Psaume 14, 1b-2

Ils se sont corrompus, ils ont rendu abominables leurs actions ; il n’y a personne qui fasse le bien. L’Éternel a regardé des cieux sur les fils des hommes, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui recherche Dieu : ils se sont tous détournés, ils se sont tous ensemble corrompus ; il n’y a personne qui fasse le bien, non pas même un seul.

Psaume 51, 7

Voici, j’ai été enfanté dans l’iniquité, et dans le péché ma mère m’a conçu.

Psaume 58, 3

Les méchants se sont égarés dès la matrice ; ils errent dès le ventre, parlant le mensonge.

Psaume 130, 3

Ô Jah ! si tu prends garde aux iniquités, Seigneur, qui subsistera ?

Psaume 143, 2

Et n’entre pas en jugement avec ton serviteur, car devant toi nul homme vivant ne sera justifié. 

Job 4, 17

Un mortel sera-t-il plus juste que Dieu, l’homme sera-t-il plus pur que celui qui l’a fait ?

Job 9, 28-29

Je suis épouvanté de tous mes tourments ; je sais que tu ne me tiendras pas pour innocent. Soit, je suis méchant : pourquoi me fatigué-je ainsi en vain ?

Job 14, 4

Qui est-ce qui tirera de l’impur un [homme] pur ? Pas un !

Job 15, 14-16

Qu’est-ce que l’homme mortel, pour qu’il soit pur, et celui qui est né d’une femme, pour qu’il soit juste ? Voici, il ne se fie pas à ses saints, et les cieux ne sont pas purs à ses yeux : combien plus l’homme, qui boit l’iniquité comme l’eau, est-il abominable et corrompu !

Job 25, 4-6

Et comment l’homme sera-t-il juste devant Dieu, et comment serait pur celui qui est né de femme ? Voici, la lune même ne brille pas, et les étoiles ne sont pas pures à ses yeux : combien moins l’homme, un ver, et le fils de l’homme, un vermisseau !

Proverbes 20, 9

Qui dira : J’ai purifié mon cœur, je suis net de mon péché ?

Ecclésiaste 7, 20

Il n'est pas d'homme assez juste sur la terre pour faire le bien sans jamais pécher.

Ecclésiaste 9, 3b

(…) et aussi le cœur des fils des hommes est plein de mal, et la folie est dans leur cœur pendant qu’ils vivent ; et après cela [ils vont] vers les morts.

Sagesse 2, 23-24

Oui, Dieu a créé l'homme pour l'incorruptibilité, il en a fait une image de sa propre nature; c'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde ils en font l'expérience, ceux qui lui appartiennent !

Siracide 17, 31b

La chair et le sang ne peuvent nourrir que malice.

Siracide 25, 24

C'est par la femme que le péché a commencé et c'est à cause d'elle que tous nous mourons.


II. Dans le Nouveau Testament

 
Matthieu 7, 11a

Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, (...).

Jean 8, 44a

Vous, vous avez pour père le diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père.

Romains 3, 9-18

Quoi donc ? Sommes-nous plus excellents [ou « Nous défendons-nous  »] ? Nullement. Car nous avons ci-devant accusé et Juifs et Grecs d’être tous sous [le] péché, selon qu’il est écrit : « Il n’y a point de juste, non pas même un seul ; il n’y a personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu ; ils se sont tous détournés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles ; il n’y en a aucun qui exerce la bonté, il n’y en a pas même un seul  » ; « c’est un sépulcre ouvert que leur gosier ; ils ont frauduleusement usé de leurs langues »; « il y a du venin d’aspic sous leurs lèvres » ; « et leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume » ; « leurs pieds sont rapides pour verser le sang ; la destruction et la misère sont dans leurs voies, et ils n’ont point connu la voie de la paix » ; « il n’y a point de crainte de Dieu devant leurs yeux ».

Romains 3, 23

(…) car tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu, (…).

Romains 5, 12

C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché...

Romains 5, 14

Mais la mort régna depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui ne péchèrent pas selon la ressemblance de la transgression d'Adam, qui est la figure de celui qui devait venir.

Romains 5, 15b

(…) si, par la faute d'un seul, plusieurs sont morts (…).

Romains 5, 17a

Car, si, par la faute d'un seul, la mort a régné par un seul (…).

Romains 5, 18a

Ainsi donc, comme par une seule faute les conséquences de cette faute furent envers tous les hommes en condamnation, (...)

Romains 5, 19a

Car comme par la désobéissance d’un seul homme plusieurs ont été constitués pécheurs (...)

Romains 5, 21

(…) afin que, comme le péché a régné par la mort, (...)

Romains 7, 14b

(…) mais moi je suis charnel [ou « de chair »], vendu au [litt. : « sous le »] péché ;

Romains 7, 17-21

Or maintenant, ce n'est plus moi qui fais cela, mais c'est le péché qui habite en moi. Car je sais qu’en moi, c’est-à-dire en ma chair, il n’habite point de bien ; car le vouloir est avec moi, mais accomplir le bien, [cela] je ne le trouve pas. Car le bien que je veux, je ne le pratique pas ; mais le mal que je ne veux pas, je le fais. Or si ce que je ne veux pas, moi, — je le pratique, ce n’est plus moi qui l’accomplis, mais c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc cette loi pour moi qui veux pratiquer le bien, que le mal est avec moi.

Romains 7, 23-24

(…) mais je vois dans mes membres une autre loi qui combat contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché qui existe dans mes membres. Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort [ou : « du corps de cette mort »] ?

Romains 7, 25b

Ainsi donc moi-même, de l’entendement je suis esclave de la loi de Dieu ; mais de la chair, [je suis esclave de] la loi du péché.

Romains 8, 6-8

(…) car la pensée de la chair est [la] mort ; mais la pensée de l’Esprit, vie et paix ; parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, car aussi elle ne le peut pas. Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu.

Romains 8, 13a

(…) car si vous vivez selon [la] chair, vous mourrez ; (…)

1 Corinthiens 15, 21-22

Car puisque la mort est par l’homme, (…) ; car comme dans l'Adam tous meurent, de même (...).

2 Corinthiens 5, 14b

(...) que si un est mort pour tous, tous donc sont morts [ ou : « étaient morts » ] (...).

Galates 5, 16-17

Mais je dis : Marchez par l’Esprit, et vous n’accomplirez point la convoitise de la chair. Car la chair convoite contre l’Esprit, et l’Esprit contre la chair ; et ces choses sont opposées l’une à l’autre, afin que vous ne pratiquiez pas les choses que vous voudriez.

Galates 5, 19-21

Or les œuvres de la chair sont manifestes, lesquelles sont la fornication, l’impureté, l’impudicité, l’idolâtrie, la magie [ou « les empoisonnements »], les inimitiés, les querelles, les jalousies, les colères, les intrigues, les divisions, les sectes, les envies, les meurtres, les ivrogneries, les orgies, et les choses semblables à celles-là, au sujet desquelles je vous déclare d’avance, comme aussi je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront pas du royaume de Dieu.

Galates 5, 24

Or ceux qui sont du Christ ont crucifié la chair avec les passions et les convoitises.

Colossiens 3, 5

Mortifiez donc vos membres qui sont sur la terre, la fornication, l’impureté, les affections déréglées, la mauvaise convoitise, et la cupidité, qui est de l’idolâtrie [πορνείαν, ἀκαθαρσίαν, πάθος, ἐπιθυμίαν κακήν, καὶ τὴν πλεονεξίαν, ἥτις ἐστὶν εἰδωλολατρεία = porneian, akatharsian, pathos, epithumian kakèn, kai tèn pleonexian, hètis estin eidôlolatreia = fornicationem, inmunditiam, libidinem, concupiscentiam malam, et avaritiam quae est simulacrorum servitus] ;(...).

1 Timothée 2, 14

(…) et Adam n'a pas été trompé; mais la femme, ayant été trompée, est tombée dans la transgression.

Jacques 1, 14-15

Mais chacun est tenté, étant attiré et amorcé par sa propre convoitise ; puis la convoitise, ayant conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé [c’est-à-dire  : « accompli, commis »], produit [litt. : « engendre »] la mort.

Jacques 4, 1-4

D’où viennent les guerres, et d’où les batailles parmi vous ? N’est-ce pas de cela, de vos voluptés qui combattent dans vos membres ? Vous convoitez, et vous n’avez pas ; vous tuez et vous avez d’ardents désirs, et vous ne pouvez obtenir ; vous contestez et vous faites la guerre ; vous n’avez pas, parce que vous ne demandez pas ; vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin de le dépenser pour vos voluptés. Adultères, ne savez-vous pas que l’amitié du monde est inimitié contre Dieu ? Quiconque donc voudra être ami du monde, se constitue ennemi de Dieu.

2 Pierre 1, 4b

(…) ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la convoitise… ;

1 Jean 2, 16-17a

(…) parce que tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, et la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, n’est pas du Père, mais est du monde ; et le monde s’en va et sa convoitise, (…).


Sources

Version française de la Bible de John Nelson Darby (XIXe siècle) ; Bible de Jérusalem pour la Sagesse, l'Ecclésiaste et le Siracide.

L'image d'illustration provient de la chapelle Brancacci en l'église Santa Maria del Carmine à Florence (Italie). Il s'agit d'une fresque de Masaccio, peinte vers 1426-1427 et représentant l'expulsion d'Adam et Ève du Jardin d'Eden.